13 janvier, 2011

2) TRIBUNAL DE VERDUN: AUDIENCE DU 4 JANVIER 2011.

Classé dans : Non classé — laprotectiondelenfance @ 21:29

2) TRIBUNAL DE VERDUN: AUDIENCE DU 4 JANVIER 2011.1U4r3A la suite de l’escroquerie judiciaire du juge Olivier Beaudier en juin 2010 et des manipulations psychologiques vis à vis de ma fille afin qu’elle refuse tous contacts avec sa famille paternelle, je n’ai pas eu d’autres choix que d’assigner à nouveau la maman en décembre 2010. Son avocat(e) Maître Creton s’étonne tout d’abord que j’ai introduit une demande en référé. Elle demandera que ma requête soit jugée « irrecevable » la rupture du lien depuis un an (Noël 2009) entre une gamine et sa famille paternelle est tout à fait normale mais c’est surtout une situation tout à fait profitable à son tiroir-caisse.

Un article de loi stipule que ceux qui interviennent en justice doivent apporter leur contribution à la manifestation de la vérité mais pour cette audience comme par le passé, les mensonges de la partie adverse avaient encore la place de choix. Dans le “beau” discours de Maître Creton , il n’est pas possible d’intervenir à aucun moment (c’eût été pourtant une partie de plaisir), mais l’usage veut que le magistrat se fasse son opinion entre les deux versions.

Ainsi, selon la partie adverse, si ma fille a disparu depuis plus d’un an, c’est parce que…. je ne viens pas la chercher ou bien parce que j’adopte une attitude angoissante ou bien j’insulte ma fille ou bien je fais preuve de violences et de menaces vis à vis de la maman.

La maman verse aux débats deux attestations de Monsieur Philippe C…. qui ne s’embarrasse pas des mentions légales telles que si il y a lien de parenté ou pas. Il n’y a pas vraiment de lien de parenté, seulement un seul et même… lit.

Dans ce blog, j’indiquais qu’après les maltraitances institutionnelles, ma fille faisait l’objet de maltraitances psychologiques de le part de sa maman (« C’est vrai, papa, que tu m’as jeté dans le bassin des poissons rouges quand j’étais bébé » « Maman a dit qu’elle allait virer mon papa » ) etc. etc.

A l’audience nous apprenions de la bouche de Maître Creton que ma fille allait mal, qu’elle était perturbée, qu’elle se rongeait les ongles des pieds et des mains et qu’elle était suivie par un psychologue depuis six mois ( juillet 2010). Et l’avocate de préciser: « Si Monsieur Périquet ne le sait pas c’est qu’il n’y a pas moyen de communiquer avec lui » ( C’est la maman qui a supprimé mes appels téléphoniques vers ma fille depuis juin 2008   mais…. je ne serais pas joignable) Concernant le suivi psychologique de ma fille depuis juillet 2010, et comme il a eu lieu à mon insu, il est probable qu’il ait été orienté avec des renseignements du ”selon Madame”, « Papa, violent, violeur » mais pas avec la vérité: « je suis la meilleure des manipulatrices »

Au service concerné par le suivi psychologique de ma fille, j’ai pu, par la suite, avoir quelques précisions : « C’est une enfant qui a assisté à des scènes qui l’ont terrorisé » etc. etc. Ma fille est en hébergement exclusif chez sa maman et des scènes l’ont terrorisé alors que toute la famille paternelle est déjà “virée” depuis plus de six mois. Pour mémoire, en 2007, un procès verbal de gendarmerie, indiquait: « Une petite fille pleine de vie » « attachée à son père » etc. etc.

A la question du magistrat de savoir si la maman demandait la suppression des droits de visites et d’hébergement du papa, la réponse de la maman et la finalité qu’elle recherche apparaissaient très clairement : « Oui, si c’est possible » ( Mais si ma fille n’a aucun contact avec sa famille paternelle …… ce serait parce que le papa ne vient pas la chercher ) (Depuis cinq années à chaque audience c’est le même genre d’ineptie, le même « cirque »)

A la fin de l’audience, Maître Creton demandera à mi-voix de pouvoir bénéficier de l’AJP, c’est à dire d’être payée aux frais des contribuables pour priver une enfant, de son père. Sa plaidoirie est toujours un spectacle assez “particulier”. Elle pourra toujours clamer qu’elle est convaincue par les sornettes de sa cliente mais finalement sa meilleure et seule conviction c’est quand son tiroir-caisse fonctionne dans le bon sens.

Le jugement est en délibéré pour février 2011, encore un mois à attendre. ( Et c’est loin d’être terminé ). Nadine Morano disait que « le temps de la justice n’est pas celui des enfants » mais il faut savoir qu’en fait: le temps de la justice des enfants => c’est une véritable manne et de l’occupation assurée pour des services bien désoeuvrés sans cette opportunité.

Le jugement est arrivé le 15 février: Ainsi, depuis 2007, après l’AAE de Verdun et une psychiatre de Bar le Duc,  c’est l’AEM de Verdun qui est mandaté pour effectuer une expertise psychologique familiale …. et rendre son rapport dans un délai de quatre mois, soit le 15 juin. Ensuite, re audience et re délibéré, ainsi huit mois se seront envolés mais sur quatre années de maltraitances vis à vis de ma fille ce n’est finalement pas très grave ……  c’est une simple question d’habitude.

Le 15 juin, le bilan psychologique à caractère familial est arrivé. J’avais pourtant bataillé longuement pour avoir des garanties mais une fois de plus il s’agit d’un torchon orienté comme par hasard, dans le sens qui pourrait permettre de laver les mains des responsables de la maltraitance de ma fille depuis 2007. La technique est très simple. Alors que je demandais une expertise psychologique de ma fille, j’ai du accepter l’expertise à caractère familial. Je me demande, neuf mois plus tard, si la psychologue qui a été mandatée pour faire ce travail, n’aurait reçu la consigne de faire un faux, un document orienté à moins que ce ne soit plus simplement une simple démonstration de sa parfaite incompétence.

Comme il est rigoureusement impossible de nier les maltraitances institutionnelles et maternelles (Vous demandez la suppression des droits de visite de monsieur ? Réponse: « Oui, si c’est possible »), l’expertise psychologique à caractère familial tente une subtile manœuvre en inventant, entre autres, une violence du père qui impliquerait …. des craintes chez sa fille. Je ne souhaite pas perdre de temps en détaillant ici le contenu du torchon sauf un point : Le 14 avril 2011 ma fille m’écrivait – Papa je t’aime bocou tu ses trojanti – et en juin la psychologue qui a visité ce blog, écrit dans son bilan : x…… nourrit des craintes  à l’idée d’aller chez son père. En fait de violence de ma part, il s’agit de violences psychologiques de la maman ( C’est vrai papa que tu m’as jeté dans le bassin des poissons rouges quand j’étais bébé ?) mais le mandat a très bien pu recevoir par ailleurs la consigne de faire porter le chapeau au père.

J’ai adressé un courrier de quatre pages avec des questions à cette psychologue mais elle n’a pas jugé utile de me répondre. J’ai également averti le Tribunal de Verdun et le Procureur, de la création d’un nouveau blog ….. la suite des “évènements” décidera de sa publication ou pas.

Ce bilan à caractère familial n’était pas à la charge des contribuables comme les précédents mais à ma charge (ou de ma fille, en fait )  C’est peut-être une manière de me faire comprendre qu’il ne faut pas déballer sur la place publique ce que devient l’argent des contribuables par exemple: Association d’Action Educative 25 rue Alexis Carrel à Verdun : 400 000 euros de liquidité au 31/12/2009.

J’écrivais en première page de ce blog - les maltraitances vis à vis de ma fille vont encore pouvoir durer au minimum jusqu’à l’été 2011-. Elles dureront au minimum jusqu’au 20 octobre 2011 puisque je viens de prendre connaissance de la date de la prochaine audience. Voilà donc dix mois de maltraitances supplémentaires pour une enfant de six ans et demi maintenant et qui aura pu voir son père et sa famille maternelle, trois week-ends durant deux années grâce aux fumisteries de justice précédentes.

C’est peut être assez habituel finalement.      La presse locale rapporte que Mme Blin-Dumouchel, juge pour enfants, a fait couler une dalle de béton pour une famille qui vivait (soit-disant) sur la terre battue, mais pas un  mot sur le fait que des jumeaux de dix ans vivent séparés, également suite aux décisions de cette même juge.

Coût de l’audience du 4 janvier 2011:

1) Un constat d’huissier à 500,00 euros

2) Les frais d’avocat et divers 1200,00 euros.

3) Le coût du torchon de la « psychologue » de l’AEM  300,00 euros  

Donc pour un total de 2000,00 euros, le père fait des chèques pour faire valoir les droits de sa fille mais c’est elle qui se fait “plumer” depuis cinq ans en plus d’être maltraitée par la justice, ses mandatés et par la maman (A noter : Pour la maman, c’est tout gratuit, c’est aux frais des contribuables).

Retour à la liste des articles                                                                                                                       La suite au 3ème article

N.B. Si des publicités apparaissent ci-dessous elles sont indépendantes de ma volonté.

 

Une réponse à “2) TRIBUNAL DE VERDUN: AUDIENCE DU 4 JANVIER 2011.”

  1. mathilde dit :

    encore une fois pauvre France!!!et !! triste France!

Laisser un commentaire

Mariage Séb & Alex |
soizguigui |
ECOLE SAINT JOSEPH |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue au milieu de mes ...
| Les Hémies nop terre
| La vie de Julie