• Accueil
  • > Non classé
  • > 7) LA PROTECTION DE L’ENFANCE: UNE MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE.

19 janvier, 2010

7) LA PROTECTION DE L’ENFANCE: UNE MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE.

Classé dans : Non classé — laprotectiondelenfance @ 12:12

7) LA PROTECTION DE L'ENFANCE: UNE MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE.1U4r3

En France, des institutions du service public ont pour mission de « protéger l’enfance en danger et d’aider les familles ».      Depuis septembre 2007, ma fille et moi-même, avons été concernés par une mesure de ce genre. En fait, de protection et d’aide, cette mesure n’a été qu’une maltraitance institutionnelle vis à vis de ma fille, avec toute la panoplie des  plus basses manœuvres visant à séparer l’enfant, de son père….parce que c’est la mode en France.

 En cliquant sur ce lien vous aurez le résultat de deux années de « protection de » ma fille. 

En 1942, la Shoah c’était l’opération « vent printanier » et 11 000 enfants déportés. Un Président de la République disait à ce sujet: « Ce jour là la France a commis l’irréparable » .  Maintenant la Shoah c’est l’opération « protection de l’enfance » et « intérêt suprême de l’enfant » et cette nouvelle Shoah pulvérise les chiffres de l’époque puisque de 300 000 à 400 000 enfants sont déportés en France, chaque année. 

De l’aveu même de M. Pierre Naves, Directeur Général des Affaires Sociales, il y aurait déjà 68 000  placements d’enfant injustifiés, chaque année. A cela il convient d’ajouter le nombre d’enfants écartés d’un parent  dans le cadre d’une séparation de couple (dans 90 % des cas, écartés du père).  

 En cliquant sur ce lien vous pourrez entendre M. Pierre Naves s’exprimer sur les carences des services sociaux.

A propos de la « protection de l’enfance », ( pour un budget de 6 milliards d’euro ) en novembre 2009, lors d’un communiqué de presse , Monsieur Philippe Seguin, Président de la Cour des Comptes, indiquait: « situation pas satisfaisante » « aucun contrôle » « une forme de maltraitance institutionnelle »  

 

Les enfants en bas âge sont des proies faciles. Ils n’ont pas le droit à la parole, taxés d’« incapables de discernement »  surtout quand leurs propos ne sont pas en adéquation avec la finalité recherchée. De plus, ils présentent  » l’avantage » de souffrir en (sous) silence.           

 En cliquant sur ce lien vous pourrez percevoir ce qu’est la protection de l’enfance et comment les enfants sont autorisés…… à se taire.

Pour les institutions censées protéger les enfants et aider les familles, l’absolue nécessité d’assurer leur pérennité et leur rentabilité,  pourrait être le plus grand danger pour les enfants.     

En cliquant  sur ce lien vous pourrez constater que la situation de ma fille n’est pas un cas isolé. 

Dans les pages qui suivent, des agissements ayant eu pour conséquence la maltraitance institutionnelle de ma fille sont détaillés. Certains auteurs sont nommément cités ( afin que ceux qui travaillent réellement à la protection des enfants n’aient pas à en pâtir ) Bien sûr, au titre d’un droit de réponse, ces personnes ou services mis en cause ici, pourront réfuter, expliquer, se justifier en utilisant la rubrique: COMMENTAIRES.   

 Le peuple français, puisque les déportations sont décidées « Au nom du peuple français », peut également donner son opinion et notamment ceux qui auraient eu à connaître ce genre de situation.  

 

Retour à la liste des articles                             La suite au 8ème article

 N.B. Si des publicités apparaissent ci-dessous elles sont indépendantes de ma volonté.

 

Laisser un commentaire

Mariage Séb & Alex |
soizguigui |
ECOLE SAINT JOSEPH |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue au milieu de mes ...
| Les Hémies nop terre
| La vie de Julie