• Accueil
  • > Non classé
  • > 20) ASSOCIATION ACTION EDUCATIVE (AAE) de VERDUN. TOUJOURS DES AGISSEMENTS DOUTEUX.

27 juin, 2009

20) ASSOCIATION ACTION EDUCATIVE (AAE) de VERDUN. TOUJOURS DES AGISSEMENTS DOUTEUX.

Classé dans : Non classé — laprotectiondelenfance @ 11:43

20) ASSOCIATION ACTION EDUCATIVE (AAE) de VERDUN. TOUJOURS DES AGISSEMENTS DOUTEUX.1U4r3A l’audience du 28 février 2008, Mme Blin-Dumouchel avait tout de même déclaré :«  avec des droits les plus larges possibles pour le père, j’y suis tout à fait favorable ». (Ma fille n’était pas scolarisée les après-midi)   

L’Association d’Action Educative de Verdun venait d’obtenir, conformément à sa demande, une année d’Action Educative en Milieu Ouvert (AEMO). La vie est belle, ce service rédige des rapports mensongers et arrangés afin d’être mandaté (et payé aux frais des contribuables)  pour . . .  éduquer (???)

En fait de veiller à l’intérêt suprême de l’enfant, l’Association d’action Educative de Verdun fixera  le premier droit de visite et d’hébergement à la date du  21 mars.     Encore un mois durant lequel ma fille n’allait pas voir son père.(Pourquoi se priver du bonheur de priver l’enfant, du père qu’elle réclame ? ) 

De plus, alors que ma fille avait ses après-midi de libre, le premier DVH sera accordé à partir de :  18h. Ainsi, le bien-être de l’enfant n’était encore une fois pas pris en compte puisqu’il fallait faire une heure de route, une petite halte à mi parcours et prendre le repas dans le meilleur des cas à 20h30 au lieu de 19h habituellement au Centre Maternel. Un ultime courrier adressé à l’Association d’Action Educative de Verdun a eu pour résultat (de faire un grand pas) d’avancer à 17h au lieu de 18h, l’horaire des prochains DVH. 

Ce qu’avait précisé Mme Blin-Dumouchel n’a pas été respecté (des droits les plus larges possibles), l’Association d’Action Educative de Verdun étant, encore une fois,  bien au-dessus des lois et des décisions de justice obtenues au moyen de ses falsifications.

Le 7 avril, consécutivement à ce marchandage d’heures opéré par l’Association d’Action Educative de Verdun, j’eus l’occasion de vérifier à l’école de ma fille, si quelque fois elle n’était toujours pas scolarisée durant les après-midi et, une fois encore, les  »protecteurs de l’enfant » n’ont pas manqué de rapporter une dangerosité du père, à la juge des enfants : 

- Le Centre Maternel des Islettes :  Le directeur de l’école est donc allé chercher l’enfant en classe . Alors que je ne demandais pas spécialement à voir ma fille, le directeur de l’école me l’a proposé en précisant : « Ca va être la récréation, on va attendre »  (A noter: récréation chercher l’enfant en classe)

- Sieur Colonna de l’Association d’Action Educative : Monsieur a délibérément pris l’initiative d’aller rendre visite à sa fille au sein même de l’école, échappant ainsi au cadre du jugement et au contrôle du service . Cette prise d’initiative personnelle était inadaptée. L’équipe enseignante lui a laissé voir sa fille durant un temps scolaire et sans que l’enfant n’y soit préparée. Monsieur montre, par ce genre d’attitude, qu’il n’agit pas dans l’intérêt de son enfant. 

Après la récréation, j’ai été invité à assister à la lecture d’une histoire, en classe, (je précise que c’était le premier moment de la scolarité de ma fille auquel j’assistais depuis 8 mois). Après la lecture et sur le thème de l’histoire, la maîtresse a demandé à ma fille : « Et toi, tu fais quoi dans le jardin » Ma fille s’est tournée vers moi et a répondu :  « Je fais de la balançoire avec papa »

J’ai demandé à la maîtresse si tout allait bien pour ma fille et elle m’a déclaré : « C’est une enfant qui ne parle pas, il faut lui tirer les mots de la bouche » . Inquiet à ce sujet, je suis repassé à l’école une semaine plus tard et la maîtresse m’a déclaré : « Ecoutez, on n’y comprend rien, depuis votre passage, elle parle, j’en ai même  fait la remarque à ma collègue ATSEM ». 

Ainsi, de par le travail des mythographes sociaux, une visite du père à l’école qui est bénéfique pour l’enfant:  « depuis votre passage, elle parle »  est  rapporté ainsi aux magistrats: il n’agit pas dans l’intérêt de son enfant.

Le peuple français peut utiliser la rubrique  commentaires  pour exprimer qui, de moi ou des services sociaux, agit dans l’intérêt de l’enfant. Je ne parle pas de l’intérêt des contribuables:            

CHIFFRE D’AFFAIRE de l’ASSOCIATION d’ACTION EDUCATIVE de Verdun: ( Aux frais des contribuables )      1 200 000 euros/Annuel – 399 164.81 € de liquidités au 31/12/2009 — Rémunération de la direction : + 26 % en 2009 

Retour à la liste des articles                                  La suite au 19ème article

N.B. Les publicités ci-dessous sont indépendantes de ma volonté.

 

Une réponse à “20) ASSOCIATION ACTION EDUCATIVE (AAE) de VERDUN. TOUJOURS DES AGISSEMENTS DOUTEUX.”

  1. mathilde dit :

    courage à ce papa n’abandonnant pas le combat; malgré les années, celles qu’il aurait dû partager avec son enfant, années perdues, sans espoir de pouvoir les re-vivres, et qui contre vents et marées continue à se battre pour retrouver son rôle père, primordiale pour tout enfant. les services officiels et « sociaux » qui préfèrent se gaver, en neutralisant des enfants pour gonfler leurs effectifs, toucher des subventions, dans l’espoir de garder un job de plus en plus rentable, faire « commerce » très lucratif et « privilégier » de la détresse humaine, malgré les désespoirs familiaux et surtout au détriment des enfants. Où est encore une fois la justice? alors je fais appel au bon sens, à une fondamentale conscience professionnelle et à un meilleur discernement de la part des personnes administratives et sociales. et je soutiens ce papa, la justice du temps, révèlera immanquablement, l’injustice commise, cette enfant une fois majeure, rejoindra sans aucun doute son papa, qu’elle aura tant et temps réclamé. de tout cœur, courage Mr périquet. mathilde

Laisser un commentaire

Mariage Séb & Alex |
soizguigui |
ECOLE SAINT JOSEPH |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue au milieu de mes ...
| Les Hémies nop terre
| La vie de Julie