• Accueil
  • > Non classé
  • > 13) LA MESURE D’INVESTIGATION ET D’ORIENTATION EDUCATIVE: UN MOYEN DE MAFIEUX POUR SEPARER UNE ENFANT, DE SON PERE.

27 juin, 2009

13) LA MESURE D’INVESTIGATION ET D’ORIENTATION EDUCATIVE: UN MOYEN DE MAFIEUX POUR SEPARER UNE ENFANT, DE SON PERE.

Classé dans : Non classé — laprotectiondelenfance @ 18:53

13) LA MESURE D'INVESTIGATION ET D'ORIENTATION EDUCATIVE: UN MOYEN DE MAFIEUX POUR SEPARER UNE ENFANT, DE SON PERE.1U4r3

COMME PAR HASARD LES MANŒUVRES DOUTEUSES ET LES INFORMATIONS FALLACIEUSES  DU CENTRE MATERNEL DES ISLETTES, PERMETTAIENT A L’ASSOCIATION D’ACTION EDUCATIVE DE VERDUN ( UN AUTRE SERVICE DE « PROTECTION DE L’ENFANCE » ). . .   DE SE VOIR CONFIER UNE MESURE D’IOE AUX FRAIS DES CONTRIBUABLES

Bien sûr,  il devrait y avoir des sanctions pour corruption en bande organisée mais en fait la justice est complice de cette corruption. 

La mesure d’Investigation et d’Orientation Educative qui venait d’être ordonnée le 6 septembre 2007, consistait en l’intervention d’institutions du service public chargées “d’éclairer” les magistrats, sur la situation familiale. En fait d’éclairage, tous les rapports de la mesure d’IOE apporteront une version falsifiée de la situation familiale.

Les intervenants censés “éclairer” les magistrats étaient: 

- Une référente ASE du Centre médico-social d’Etain : Mlle Carole Blanchet

- Un Educateur de l’Association d’Action Educative de Verdun : M. Colonna

- Un psychologue de l’Association d’Action Educative de Verdun : M. Defert 

- Le Centre Maternel des Islettes  (Encore le Centre Maternel qui avait déjà bien oeuvré pour mettre de la distance entre le père et sa fille et ainsi conserver de l’hébergement )       

Depuis la rupture du couple, en janvier 2007, ma fille avait donc passé 33h avec son père en mai (pour lesquelles elle a dû endurer 22 heures de trajet, sans la moindre intervention des « services ») 

Sur juin 2007, 75 heures durant lesquelles ma fille aurait pu être avec son père ont été arbitrairement supprimées au minimum avec l’approbation du Centre Maternel des Islettes.

Pour les vacances de juillet et d’août 2007, ma fille a passé 25 jours avec moi et ce, grâce aux vacances fixées par le premier Juge aux Affaires Familiales. Ma fille a donc passé 33 heures et 25 jours avec son père, sur un total de huit mois, alors qu’elle pouvait me voir à n’importe quel moment de la journée avant la rupture du couple.

Au moyen d’une plainte pour abus sexuel, (sussurée par le centre Maternel des Islettes ) ma fille allait donc revoir son père (depuis le 15 août), pour la première fois le 21 septembre, en visite encadrée d’une heure (encore plus d’un mois sans voir son père).(12) 

Le 17 octobre 2007, j’ai informé Melle Carole Blanchet, référente ASE   ( ASE => AIDE sociale ENFANCE ), du classement sans suite de la plainte qui avait permis la saisine du juge des Enfants et j’ai demandé une extension de mes droits de visite (une heure et demi dans Verdun en période hivernale avec une gamine qui n’avait pas encore trois ans)

A la réunion du 23 octobre, Mademoiselle Carole Blanchet, avec un grand sourire, me répond que la visite du lendemain se fera dans les mêmes conditions que les précédentes. (13) (Priver une enfant, de son père, semble procurer beaucoup de bonheur à Mlle Carole Blanchet référente ASE  ( ASE => AIDE Sociale ENFANCE).

Retour à la liste des articles                               La suite au 14ème article 

N.B. Si des publicités apparaissent ci-dessous elles sont indépendantes de ma volonté. 

Laisser un commentaire

Mariage Séb & Alex |
soizguigui |
ECOLE SAINT JOSEPH |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue au milieu de mes ...
| Les Hémies nop terre
| La vie de Julie