• Accueil
  • > Non classé
  • > 25) COMMENT Mme BLIN-DUMOUCHEL, JUGE POUR ENFANTS, MALTRAITE MA FILLE (II).

25 juin, 2009

25) COMMENT Mme BLIN-DUMOUCHEL, JUGE POUR ENFANTS, MALTRAITE MA FILLE (II).

Classé dans : Non classé — laprotectiondelenfance @ 21:28

25) COMMENT Mme BLIN-DUMOUCHEL, JUGE POUR ENFANTS, MALTRAITE MA FILLE (II).1U4r3

Un ancien magistrat  au tribunal de grande instance de Paris aurait déclaré: << La plupart des magistrats qui sortent de l’ENM aujourd’hui (Ecole Nationale de la Magistrature) n’auraient pas été pris à la Poste dans les années 70 >>.

Mme Blin-Dumouchel figurant en 217 ème place sur 275, ceci explique peut-être le fiasco judiciaire dont a été victime ma fille.

Dans l’article précédent j’expliquais qu’au moyen d’un incident parfaitement orchestré par les services de protection de l’enfance avec un prétexte aussi débile qu’un enlèvement en « bateau », de nouveau, ma fille ne pouvait plus voir son père.

Ainsi, en septembre 2008, je me retrouvais avec les mêmes droits qu’en septembre 2007, suite à la plainte pour abus sexuel.    Cette fois les visites n’étaient plus à l’appréciation de Mlle Blanchet mais dans les locaux des grands pontes de la falsification et des agissements douteux: l’Association d’Action Educative, 5 rue Alexis Carrel à Verdun. 

En juin 2008, j’ai déposé plainte contre l’Association d’Action Educative de Verdun et en août de la même année, j’ai demandé la récusation de ce service, sans jamais obtenir la moindre réponse.

Bien évidemment, je n’ai jamais honoré le (droit me prendre pour un idiot) « droit de visite hebdomadaire encadré dans les locaux de l’Association d’Action Educative de Verdun », visite d’une heure (style : parloir) dans les locaux des mythographes. 

Quatre mois plus tard, en novembre 2008, sans avoir revu ma fille, ni même avoir pu lui parlé au téléphone (censuré par la maman), la Cour d’Appel de Nancy infirmait la décision de Mme Blin -Dumouchel et rétablissait mes droits de visite et d’hébergement en précisant : Le conflit parental s’enkyste au détriment de l’enfant qui a indéniablement besoin de ses deux parents (…) il n’est pas bon que les contacts avec le père, dont il n’est pas établi  qu’il mette l’enfant en danger physique, soient rompus.

dont il n’est pas établi qu’il mette l’enfant en danger physique :  Voilà, après plus d’une année d’accusations mensongères uniquement motivées par un voeu de haine de la maman vis à vis de moi, il n’y aurait toujours rien d’établi mis à part une enfant qui subit les conséquences des agissements de services sociaux corrompus et les incohérences de la justice.

Le 24 octobre 2008, je faisais l’objet d’une deuxième plainte pour abus sexuel sur ma fille, encore classée sans suite. (jamais deux sans trois. . . , un peu de patience)

Le 10 février 2009, une audience à Verdun, était prévue à l’issue de la première année de la mesure d’AEMO (Action Educative en Milieu Ouvert). Ce sera encore ( article suivant ) une parodie de justice avec Mme Blin- Dumouchel.

Retour à la liste des articles                                                                                               La suite au 26 ème article               

N.B. Si des publicités apparaissent ci-dessous, elles  sont indépendantes de ma volonté.  

Laisser un commentaire

Mariage Séb & Alex |
soizguigui |
ECOLE SAINT JOSEPH |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue au milieu de mes ...
| Les Hémies nop terre
| La vie de Julie